img2Dans la matinée du mardi 16 décembre 2014, le Premier Président de la Cour des comptes a reçu à son cabinet le Contrôleur Général d’Etat Monsieur Luc Marius IBRAGA et ses proches collaborateurs. Récemment installé à la tête de l’Autorité Supérieure du Contrôle d’Etat (ASCE), le nouveau Contrôleur Général a voulu, par cette visite de courtoisie, prendre contact avec la Cour des comptes.

Les deux institutions ont ceci de commun qu’elles œuvrent toutes, par leurs contrôles,  à la rationalisation de l’action administrative. Elles peuvent alors, grâce à la collaboration, partager leurs expériences dans le domaine du contrôle.
A la différence de l’ASCE, la Cour des comptes a un pouvoir de sanction. Si donc l’ASCE souligne dans ses rapports des manquements relevant de la compétence de la Cour, cette dernière peut, dans le cadre de la procédure suivie devant elle, prononcer des condamnations à l’amende.
Il faut en déduire que la collaboration entre ces deux institutions solidifie le contrôle du bon emploi des derniers publics.